EXHIBITION

CAMP DE JOUR DU MAJ

( 20 July,7 August 2020)

 

Tout mettre en oeuvre, pour que vos enfants passent un bel été

 

Les semaines se suivent, mais ne se ressemblent pas au Camp de jour du MAJ.

Chaque jour est un gage de nouveauté et de créativité!

 

Pour assurer la santé et la sécurité de toutes et de tous en ces temps de pandémie, les campeurs ont été répartis en groupes localisés au Musée d’art de Joliette et à l’école primaire Les Mélèzes.

 

Une autre particularité distingue le camp de jour cette année : les vernissages se déroulent en ligne, en raison des mesures sanitaires pour contrer la COVID-19.

 

Le quotidien des campeur.euse.s

 

Le camp offre, chaque jour, une multitude d’activités artistiques et sportives, car en plus de se dégourdir l’imaginaire, il faut aussi se dégourdir les jambes et tout le corps! 

 

Les responsables du camp ont été approchées par l’équipe du bureau du député fédéral de Joliette, M. Gabriel Ste-Marie, afin de permettre à nos jeunes de participer à son concours annuel de dessin pour orner les pages du Bottin des organismes 2020-2021. Une période de création a donc été allouée aux campeurs, durant la semaine du 27 juillet, pour permettre à chaque enfant de produire son œuvre. Ce projet s’inscrit bien dans le volet communautaire développé cet été au camp de jour à la suite des restrictions imposées par la COVID-19.

 

Pour stimuler les participants, de nombreuses journées thématiques diversifient et teintent les activités du camp de jour du MAJ. De plus, aucune suggestion de création n’est écartée. D’ailleurs, cette ouverture face aux idées des enfants nous a permis d’assister à la création d’une pièce de théâtre conçue par et pour les jeunes. En résumé, une journée au camp de jour du MAJ se construit autour d’activités artistiques et de création, de visites d’expositions dans les salles du Musée et de rencontres avec les différents chefs-d’œuvre qu’elles renferment, mais aussi de sorties à l’extérieur.

 

 

Et les activités, ça ressemble à quoi ?

 

Au cours des dernières semaines, les enfants ont également exploré différentes techniques et médiums. Ainsi, ils ont pu notamment :  

 

  • créer des œuvres éphémères dans la forêt en n’utilisant que des éléments naturels. Ces créations en plein air ont permis aux enfants d’en apprendre plus sur la pratique du Land art apparu à la fin des années 1960.

 

  • Engendrer des cactus en papier mâché aux prises avec différentes mutations génétiques.

 

  • Mettre en scène, dans de petits films Stop Motion, des bestioles en papier nées de leur imaginaire.

 

  • Devenir illustratrices et illustrateurs d’un jour grâce à la création d’une œuvre s’inspirant de la pratique d’Ana Roy.

 

  • S’initier au travail de l’artiste japonais Takashi Murakami et du collectif En Masse dans des créations All over. Les feuilles blanches se voient envahies de motifs tantôt colorés tantôt noirs, s’adaptant ainsi aux styles des créateurs.

 

  • Participer à des visites stimulantes des expositions en salle, avec les guides bénévoles chevronnés du Musée, ainsi qu’à de nombreux autres projets.