• L'équipe du MAJ

L’exceptionnalisme de l’art? (thème 14)

Le thème du mois : le travail

Nous avons choisi d’aborder le thème du travail ce mois-ci dans le cadre de Musée en quarantaine car il nous apparaît évident que bien des choses restent à améliorer dans la réalité des travailleurs culturels et des travailleurs des arts visuels en particulier.

Lorsqu’un sujet est complexe et préoccupant, il est parfois utile de s’y attaquer avec les moyens de l’art pour trouver des pistes de solution ou du moins des champs de réflexion qui soient nouveaux.

Si la question de la réalité des travailleurs culturels vous intéresse, vous vous souviendrez peut-être que la revue esse arts + opinions y avait consacré un numéro entier il y a un peu moins de deux ans, à l’automne 2018. Ou sinon, nous vous en recommandons chaudement la lecture (en ligne ou en commandant un exemplaire papier).


Couverture de la revue esse arts + opinions, n*94, travail, 2018.

Dans l’éditorial de ce numéro 94 d’esse, qui s’intitulait Travail / Labour, la rédactrice en chef Sylvette Babin rappelait ceci :


« L’espace de travail n’a jamais été aussi nomade ni les horaires aussi souples, si bien que la frontière entre les activités professionnelles et la vie privée s’effrite inexorablement. Ainsi, l’individu flexible se voit encore plus contraint par le travail, qui, dorénavant, l’accompagne partout et en tout temps.

Le milieu de l’art n’est pas à l’abri de cette société du travail sans fin. Rappelons que, de longue date, les artistes et les travailleuses et travailleurs culturels revendiquent un statut qui leur permettrait d’avoir accès aux mêmes avantages sociaux que n’importe qui sur le marché du travail et qu’ils tentent par la même occasion d’échapper à l’idée reçue que la création, un travail fait « par amour », serait une activité extraéconomique. Or, inscrire l’art (non pas l’objet, mais bien la pratique) dans l’économie du travail le place nécessairement dans une logique de productivité qui nous oblige à en comptabiliser les actions. Si l’hypothèse d’un exceptionnalisme de l’art (selon laquelle l’art n’est pas une marchandise comme une autre et se soustrait donc à la théorie de la valeur-travail) semble valable pour les artistes, on peut difficilement en dire autant dans le cas des travailleurs culturels, qui sont bel et bien la main-d’œuvre de l’Entreprise artistique. (…)

C’est à ces questions sur le temps ouvré et le travail improductif, l’exceptionnalisme de l’art, les mécanismes du pouvoir bureaucratique, la servitude volontaire ou l’autoexploitation des artistes que le présent dossier propose de réfléchir.»


Cliquez ici pour avoir un aperçu de ce numéro d’esse.


-


Plus personnellement, le rapport entre les arts visuels et la question du travail me ramènent à l’exposition de Jacynthe Carrier, PAYSAGE : faire le jour, présentée au MAJ en 2018. L’œuvre vidéo et les photographies composant cette exposition mettaient en scène des personnages réalisant des actions fort simples, en pleine nature : attacher, filer, broder, tordre, saupoudrer, empiler, arpenter, défricher, dérocher, cueillir, semer…

Le souvenir de ces gestes s’apparentant au monde du travail, mais réalisés de manière poétique et sans but apparent, contribue encore aujourd’hui à me faire voir autrement mes propres gestes dans le cadre de mon travail au quotidien. Quel sens ont ces gestes? À quoi mènent-ils? Est-ce que leur répétition en réduit ou en augmente la valeur?


Jacynthe Carrier, vue de l'exposition PAYSAGE : faire le jour, Musée d'art de Joliette, 2018.


Jacynthe Carrier, vue de l'exposition PAYSAGE : faire le jour, Musée d'art de Joliette, 2018.

Jacynthe Carrier, vue de l'exposition PAYSAGE : faire le jour, Musée d'art de Joliette, 2018.




Cet article a été écrit par Julie Armstrong-Boileau, responsable des communications du Musée d'art de Joliette

LIRE TOUS LES ARTICLES EN LIEN AVEC LE THÈME DU TRAVAIL

POUR PARTICIPER À MUSÉE EN QUARANTAINE

Vous avez jusqu'au vendredi 31 juillet à midi pour nous envoyer vos créations artistiques inspirées du thème du mois.

Cliquez ici pour obtenir tous les renseignements pour savoir comment participer.